Magic In The Moonlight

Ce nouveau Woody Allen n’est pas sans me rappeler Minuit à Paris par certains aspects.

Voici le synopsis :

Le prestidigitateur chinois Wei Ling Soo est le plus célèbre magicien de son époque, mais rares sont ceux à savoir qu’il s’agit en réalité du nom de scène de Stanley Crawford : cet Anglais arrogant et grognon ne supporte pas les soi-disant médiums qui prétendent prédire l’avenir. Se laissant convaincre par son fidèle ami Howard Burkan, Stanley se rend chez les Catledge qui possèdent une somptueuse propriété sur la Côte d’Azur et se fait passer pour un homme d’affaires, du nom de Stanley Taplinger, dans le but de démasquer la jeune et ravissante Sophie Baker, une prétendue médium, qui y séjourne avec sa mère.

J’ai aimé :

– La période à laquelle est située l’action
– Le charme tout British de Colin Firth en magicien cartésien et allergique à toute forme de spiritisme/spiritualité- L’ambiguité justement apparente entre le rôle de magicien et son rejet absolu de toute forme de phénomène inexplicable rationnellement et scientifiquement
– Le rôle emblématique de la tante

J’ai moins aimé :

– L’évolution un peu rapide du comportement de Stanley/Colin face à la jolie Sophie/Emma qui montre ses talents de medium
– La fin de l’intrigue un peu trop facile à mon goût, mais heureusement sauvée par la fameuse tante.

Globalement, c’est un bon Woody Allen mais certainement pas son meilleur.

Ma note : 3/5
3 etoiles

1 Commentaire

  1. 28 octobre 2014 / 09:34

    Jamais transportée vraiment avec Woody Allen, je ne sais pas pourquoi. Mais le film me parlait… J’attendrai toutefois les sorties DVD. Merci de ta critique et de ton ressenti 😉
    Bonne journée Puce !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :